Commencez n’importe où, de préférence tout de suite !

Commencez n’importe où, de préférence tout de suite !

Les épisodes récents vous ont convaincu qu’il est important de prendre soin de notre planète, mais vous êtes sur votre lieu de vacances, alors vous vous dites que commencer à réduire vos déchets sera votre bonne résolution de la rentrée. Pourquoi attendre ?

En réalité, il n’est pas nécessaire d’avoir retrouvé votre nid douillet, ni votre quotidien pour débuter. Il est possible de commencer n’importe où et de préférence tout de suite ! L’environnement et la nature ne peuvent plus attendre, on doit agir chacun à notre niveau !

Il est important d’aller à votre rythme, de commencer petit à petit, sans se précipiter et sans se disperser. Le risque serait alors de se décourager sous la montagne d’objectifs à atteindre et d’abandonner définitivement la démarche, par dégoût.

Pour démarrer dans la démarche zéro déchet, vous pouvez commencer par des gestes simples, que vous allez répéter chaque jour. Des études ont montré que la répétition était importante, un acte répété 21 jours d’affilée devient une habitude et les vacances, qui ne sont pas rythmées par le quotidien sont le meilleur moment pour créer de nouvelles habitudes !

Pendant les vacances, on est auprès des siens, au calme, détendu. On profite de la mer, de balades à la campagne, dans la forêt ou à la montagne. On profite de ce temps pour se ressourcer, pour renouer avec la nature. Notre état d’esprit à ce moment-là est ouvert à la nouveauté. Sans les arbres qui produisent de l’oxygène, sans les insectes pollinisateurs, nous ne pourrions pas respirer, nous ne pourrions pas nous nourrir, nous ne pourrions tout simplement pas vivre… Protéger la nature c’est préserver l’avenir de l’Homme, parce qu’il n’y a pas de planète B !

La règle des 5 R, est là pour nous aider dans notre démarche de réduction de nos déchets au quotidien : REFUSER, RÉDUIRE, RÉUTILISER, RECYCLER, RENDRE à la terre.

La première de ces 5 règles est peut-être la plus difficile à mettre en place, car au contraire des autres règles que nous pouvons mettre en action seuls, REFUSER quelque chose nécessite une interaction avec un autre acteur, et la peur du jugement de l’autre peut nous empêcher d’agir. Il peut être difficile de refuser la petite cuillère en plastique que le glacier plante dans notre glace alors que nous avons commandé une glace dans un cône gaufré, de dire « non merci, j’ai déjà un sac »,  de commander au barman un cocktail sans paille et sans parasol décoratif. Cependant, refuser ces petits gadgets est un acte militant pour l’environnement car leur durée de vie n’est que de quelques secondes ou de quelques minutes dans le meilleur des cas alors que les ressources et l’énergie nécessaires à sa production sont considérables. Pour vous rendre compte je vous invite à visionner cette vidéo de Greenpeace sur la vie d’une petite cuillère en plastique :

La deuxième règle de la démarche zéro déchet est de RÉDUIRE notre consommation. Or les vacances sont souvent synonymes d’excès, on profite, on se fait plaisir ! Les vacances sont également propices à l’achat d’objets souvenir ou de cadeaux. Ces achats sont souvent des achats compulsifs ou pour répondre à la norme sociale qui consiste à rapporter un cadeau à chaque membre de sa famille. Mais est-ce vraiment nécessaire ? Les personnes à qui vous avez offerts les précédents cadeaux les ont-ils utilisés ? Sont-ils rangés dans un placard où ils prennent la poussière ? Le but de cette remise en question n’est pas de ne plus se faire plaisir ou de ne plus faire de cadeaux. Le but est de réfléchir aux cadeaux que l’on fait pour acheter moins mais acheter de meilleure qualité, des objets plus durables, plus éthiques, plus beaux parce que travaillés de façon artisanale et ainsi sortir de la boucle infernale des cadeaux sans âme, sans valeur émotionnelle, souvent fabriqués à la chaîne dans des usines à l’autre bout du monde. En plus de faire des cadeaux qui auront un sens pour vous et pour la personne qui le recevra, vous contribuez par la même occasion à l’économie locale et artisanale française.

Même pendant les vacances, RÉUTILISER ce que l’on a sous la main est possible. Conservez par exemple l’emballage papier de vos baguettes pour aller acheter votre pain les jours suivants et faites de mêmes quand vous achetez vos fruits et légumes. Ces petites actions permettront déjà d’éviter de jeter à la poubelle des dizaines de sacs en papier en attendant de les remplacer, à votre retour chez vous, par des alternatives plus durables comme les sacs à pain en tissu, qui vous permettront également de conserver votre pain plus longtemps, ou les sacs à vrac confectionnés à partir de coton tissé en France et certifié conforme pour le contact alimentaire. Vous pouvez également troquer vos sac en plastique pour des cabas réutilisables ou les bouteilles d’eau en plastique par des gourdes réutilisables en inox ou dans une autre matière. L’offre est de nos jours très développée, il y en a de toute les tailles de toutes les formes, isothermes ou non, de toutes les couleurs et de tous les motifs, si bien qu’elles en deviendraient presque des objets de décoration.

Quand vous faites vos courses et que pour un même type de produit, deux alternatives s’offrent à vous, privilégiez l’offre la plus écologique, celle dont le contenant pourra être RECYCLÉ. Par exemple, entre un yaourt dans un pot en plastique et un yaourt dans un pot en verre, choisissez celui dans le pot en verre car le verre est recyclable à l’infini. La taille du contenant peut également avoir une importance, il est préférable d’acheter de la compote dans des grands pots en verre plutôt que dans des petits pots individuels en plastique, surtout si vous êtes de gros consommateurs de compote comme mes enfants ! Sachez que si vous ne pouvez pas les réutiliser, vous pouvez contacter les écoles et centres de loisirs qui seront souvent contents de les récupérer pour pouvoir proposer des activités manuelles ou de jardinage à nos bambins. Les grands pots peuvent également être utilisés pour faire vos achats en vrac ou pour conserver vos aliments au frigo ou au congélateur, ils sont une bonne alternative aux sacs de congélation.

Enfin, quand cela est possible, RENDRE à la terre, autrement dit composter vos déchets organiques dans un composteur de jardin ou dans un lombricomposteur. Si vous avez un jardin, de nombreuses communes offrent à leurs administrés des composteurs de jardin. Si vous êtes en appartement et qu’avoir des vers qui grouillent dans votre lombricomposteur vous fait horreur, sachez que de plus en plus d’associations, de copropriétés ou de municipalités mettent à disposition des particuliers des composteurs. Vous pouvez venir y déposer vos déchets organiques. Généralement les restes de viandes, de poissons, le gras ne sont pas autorisés car ils attirent les rats. En retour, vous pouvez récupérer du compost mûr pour vos plantes ou pour votre potager de balcon. Renseignez-vous dans votre quartier et sur votre lieu de vacances ! L’année dernière, des bacs pour déchets organiques étaient mis à disposition dans le camping où nous avons passé nos vacances.

Refuser, réduire, réutiliser, recycler, rendre à la terre sont les 5 maîtres mots pour réduire nos déchets au quotidien. Les vacances sont le moment le plus propice pour introduire de nouvelles habitudes, en dehors du stress et de l’agitation de la vie quotidienne du « métro, boulot, dodo ».

Faites les choses à votre rythme, fixer vous des petits objectifs ou des défis collectifs qui soient atteignables. Ne vous découragez pas. Tester, expérimenter, échouer, recommencer autrement… « Il n’y a jamais d’échec, il n’y a que des expériences » – Michaels Claeys.

Une astuce, pour se rendre compte des progrès et du chemin parcouru, est de lister toutes les actions que vous avez réalisé, qu’elles qu’elles soient et de lister les objectifs que vous voudriez atteindre. Ayez de la gratitude envers vous, envers vos actions, il n’y a pas de petites actions, chacune d’elle a de l’importance.

N’oubliez pas : Commencez n’importe où. De préférence tout de suite !  Elizabeth Gilbert

Colibris expérimentés ou en devenir, partagez avec nous en commentaire votre expérience, où, quand, comment, avec qui avez-vous débuté votre expérience zéro-déchet ? Avez-vous des astuces à partager pour encourager nos apprentis colibris ?

Commencez n'importe où, de préférence tout de suite

Inscription à la lettre d'information

* indicates required

Vous souhaitez recevoir l'actualité d'Écolostris ? Être informé des marchés où je serai présente ? Recevoir des astuces pour vous aider à réduire vos déchets ainsi que des conseils d'entretiens pour vos essuie-tout lavables, vos lingettes démaquillantes, ou vos sac à pain ? Et parfois recevoir des mails commerciaux ? Alors inscrivez-vous à la lettre d'information Écolostris en remplissant le formulaire ci dessous !

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails. Pour obtenir plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, rendez-vous sur notre site Web.

We use Mailchimp as our marketing platform. By clicking below to subscribe, you acknowledge that your information will be transferred to Mailchimp for processing. Learn more about Mailchimp's privacy practices here.

Laisser un commentaire